Site officiel de la ville de Seclin


Accueil du site > Actualités Seclinoises > Le budget 2019 de la commune finalement adopté

Le budget 2019 de la commune finalement adopté


Suite au rejet du budget lors du conseil municipal du 4 avril, un nouveau conseil s’est déroulé le 11 avril. Le budget a finalement été adopté : sur 30 votants, il y a eu 25 voix pour (groupes Communistes et Républicains, Génération(s), Pour Seclin, et Ecologistes) et 5 abstentions (Forces Démocrates pour Seclin). Le groupe Les Républicains (deux élus) était absent, et n’a pas donné de pouvoir à d’autres élus . Le budget a donc été voté sur la base des propositions issues des discussions entre les différentes composantes de la majorité municipale. Les subventions aux associations ont également été adoptées : 153.766 euros pour les associations solidaires, culturelles et sportives, et 60.000 euros pour le Centre Communal d’Action Sociale. Rappelons que si les bases des impôts locaux décidées par l’Etat augmentent de 2,2%, les taux votés par la Ville, eux, restent identiques depuis 11 ans : 25% pour la Taxe d’Habitation, 28% pour le Foncier Bâti, 43% pour le Foncier Non Bâti.

Décisions modificatives

Par rapport au budget présenté le 4 avril par Jean-Rémy Vandevoorde, adjoint aux Finances (groupe Communistes et Républicains), voici les modifications :

-  Moins 102.352 euros de dotation de l’Etat et plus 16.821 euros de dotation de solidarité urbaine

-  170.000 euros pour l’installation d’une centrale photovoltaïque sur la salle de tennis

-  45.000 euros pour l’isolation de la toiture de l’école Langevin

-  15.000 euros pour l’étude de création d’une légumerie à la cuisine centrale

-  15.000 euros pour une étude sur le contrat de chauffage

-  Moins 20.000 euros sur l’aire de jeux du Parc Rosenberg.

Explications de vote

Dominique Droma (Les Ecologistes) a expliqué : « la semaine dernière, nous avons voté contre le budget car la Convention des Maires pour le Climat n’avait pas été respectée (…) Nous avons également rejeté le mode de fonctionnement vertical, et le fait que les groupes de la majorité n’avaient été ni écoutés, ni entendus. » Si Les Ecologistes ont voté pour le budget du 11 avril, c’est parce que « les actions que nous avons proposées ont été retenues dans les décisions modificatives, et qu’elles vont avoir des effets importants en faveur de la transition énergétique ».

Didier Serrurier (Pour Seclin) a d’abord fustigé le compte-rendu du conseil du 4 avril dans l’Hebdo, l’employée municipale qui a rédigé l’article et le maire, directeur de la publication. Il considère en effet que « l’Hebdo est devenu un journal d’opinion insincère, ce qui est inacceptable car il est payé avec des fonds municipaux. » Sur le fond, « le vote négatif de notre groupe, le 4 avril, n’était pas synonyme de soutien à Alain Fruchart (N.D.L.R : le président du groupe Les Ecologistes) mais s’explique parce que le budget ne respectait pas les engagements sur la transition énergétique. » Didier Serrurier a réitéré ses critiques sur « les graves problèmes de gouvernance ». S’il a voté pour le budget le 11 avril, c’est parce que les demandes de son groupe ont été retenues. Il a conclu en disant : « à l’avenir, il faut mieux préparer les budgets à l’amont, et avoir une vision à long terme. Nous ne sommes pas des « béni oui oui ».

François-Xavier Cadart (Forces Démocrates pour Seclin) a repris la même critique sur l’Hebdo, « véritable journal de propagande ». Ce à quoi le maire a répondu : « la presse et l’Hebdo ont fait la même analyse du conseil du 4 avril, c’est donc que l’article reflétait la réalité. » Sur le budget, le président de FDS affirme : « il n’y a pas eu de réel Débat d’Orientation Budgétaire et il n’y aucune vision à long terme (…) seulement une fuite en avant pour faire des concessions aux groupes de la majorité avec 1 million de dépenses en plus (…) Tout se fait dans l’ombre. Mais comme nous ne voulons pas bloquer le fonctionnement de la commune, nous nous abstenons. » Sur le fond, il est revenu sur ses priorités : « la vidéoprotection, la redynamisation du centre-ville, le soutien scolaire après l’école… »

Terrain de foot synthétique : un groupe de travail

C’est l’un des enjeux de ce budget : faut-il rénover le terrain de foot synthétique, comme le propose le groupe Communistes et Républicains ou le fermer par principe de précaution, comme cela avait été soulevé par certains élus lors du précédent conseil ? Le 11 avril, comme le 4 avril, plusieurs représentants du Football Club de Seclin étaient présents en mairie, forts d’une pétition de 375 personnes pour 400 licenciés, en faveur de la rénovation du terrain synthétique.

Finalement, tous les élus du conseil sont tombés d’accord pour « la création d’un groupe de travail pour assurer la rénovation du terrain, composé d’élus, de représentants du club de foot, de ceux de la Fédération. »