Site officiel de la ville de Seclin


Accueil du site > Actualités Seclinoises > 300 personnes ont applaudi une dernière fois Jean Claude Willem

300 personnes ont applaudi une dernière fois Jean Claude Willem


JPEG - 778.4 ko
300 personnes, 300 amis... sont venus à la salle des fêtes rendre un dernier hommage à Jean Claude Willem

Jean Claude Willem, Maire de Seclin de 1991 à 2004, et Maire Honoraire, nous a quittés le dimanche 4 août 2019. Ses funérailles civiles, sobres et poignantes, se sont déroulées vendredi 9 août à la salle des fêtes. C’est sous les applaudissements scandés par une pluie battante que Jean Claude Willem a fait sa dernière sortie, devant plus de 300 personnes : Seclinois, élus d’ici et d’ailleurs… Tous les amis de ce maire, journaliste, mari, papa et papy… si apprécié pour son écoute, sa générosité, son humour, sa culture, son sens du bien commun, et ses inlassables combats pour la Liberté, l’Egalité, la Fraternité… et la Paix.

JPEG - 1.5 Mo
Sous les applaudissements scandés par la pluie battante

« J’écris ton nom, Liberté ! » C’est le titre du fameux poème de Paul Eluard ; c’est le vers que Yolande Willem, son épouse depuis 65 ans, et ses 5 enfants, ont choisi en exergue du faire-part de décès ; c’est la chanson qu’Antoine Marchand, son père, et les employés des pompes funèbres de Burgault, ont eu l’idée très émouvante de diffuser pour ouvrir la cérémonie des funérailles.

JPEG - 641.9 ko
Les 5 enfants de Jean Claude Willem, avec les pompes funèbres Marchand, ont offert une cérémonie d’adieu qui restera dans les annales de Seclin

Jean Claude Willem, le papa, le papy

Une cérémonie à l’image de Jean Claude Willem : pleine d’amour, d’humour, de conviction, et de partage fraternel. Ses enfants, entourant toute la grande famille Willem, ont eu les mots justes, malgré le chagrin, pour décrire ce père et grand-père facétieux, qui inventait des surnoms originaux à ses proches, mais qui leur a aussi « enseigné les valeurs d’honnêteté, de courage, de tolérance, d’empathie ».

Le goût de la culture, également, de la chanson française de qualité, des bons vins… Un père souvent à l’extérieur de la maison, parce que très engagé, tant au journal « Liberté », qu’au Parti Communiste, et bien sûr un père « au dévouement sans limite pour Seclin, et qui laisse une empreinte indélébile auprès des Seclinois. »

Fiers de ce papa et papy, la famille de Jean Claude Willem, et les pompes funèbres Marchand, ont offert une cérémonie qui restera dans les annales, ponctuée des chansons de Jean Ferrat, d’Isabelle Aubret, et d’un solo de clarinette de l’un des petits-fils reprenant le thème de « La Liste de Schindler ».

JPEG - 566 ko
Cédric, le petit-fils de Jean Claude a interprété "La Liste de Schindler" à la clarinette

Jean Claude Willem, le Maire, le militant, le journaliste

Bernard Debreu a quant à lui retracé « le bilan édifiant » de Jean Claude Willem, notamment en faveur de l’accès à la culture pour tous et pour l’éducation.

JPEG - 829.3 ko
300 Seclinois, et élus d’ici et d’ailleurs, étaient présents

S’adressant à son ami : « c’est toi qui as créé le Centre Municipal d’Expression Musicale (…) C’est toi qui as inventé le Centre Archéologique, la Maison du Tourisme, qui as eu la vision de racheter le Fort et de le confier à la famille Boniface. Et c’est encore toi qui as fait de notre bibliothèque art déco, un lieu de vie, de lecture, de loisirs pour tous et d’éducation populaire. » Sans oublier « la création de l’Hebdo Seclinois, la rénovation complète de La Mouchonnière, l’Espace Communal, la reconquête de la friche Mayolande et les Jardins du Moulin, le SIVOM Grand Sud de Lille, les classes de neige au chalet de Ristolas, la vice-présidence de la Communauté Urbaine de Lille… »

Eric Bocquet, Sénateur du Nord, et conseiller de Marquillies, a insisté sur « l’attachement viscéral de Jean Claude à la Paix, à la culture, à ses convictions politiques », ses combats contre l’injustice, partout dans le monde, et notamment pour les Palestiniens… « Jean Claude Willem était un humaniste, qui a toujours servi la République et les Seclinois. »

Et Bernard Debreu de conclure : « Jean Claude, en tant qu’ami, ta générosité restera gravée dans nos cœurs. En tant que journaliste, ta plume restera gravée dans nos mémoires. En tant que maire, ton nom restera gravé dans le grand livre de l’Histoire de Seclin. »

JPEG - 1 Mo
Parmi les nombreux engagements de Jean Claude Willem : son inlassable combat pour la Paix, après avoir vécu les atrocités de la guerre d’Algérie. Jean Claude fut longtemps président de la FNACA de Seclin